Accueil > Actu / news > Instance de recherche médicale : l’annonce de sa mise en place.
Non exploitation des thèses de médecine .

Instance de recherche médicale : l’annonce de sa mise en place.

 

La mise en place d’une instance algérienne de  recherche médicale a été annoncée lors d’une assemblée générale  constitutive, tenue jeudi à Alger en présence 40 médecins venues de  plusieurs wilayas (différentes spécialités).

« L’idée d’une instance algérienne de recherche médicale, dont le dossier  d’agrément a été déposé auprès des départements ministériels concernés, est  le fruit de longues concertations et discussions entre plusieurs  professeurs universitaires en sciences médicales », a expliqué le  porte-parole de l’Assemblée constitutive, le Dr Mohamed Laifa.

Organe à caractère scientifique

Il a précisé que le but de cet organe est de « promouvoir la recherche  scientifique dans le domaine médical, qui en dépit des efforts consentis,  reste très loin des objectifs escomptés pour de nombreuses raisons humaines  et matérielles », a-t-il estimé.

Le Dr Laifa a expliqué que le « grand enthousiasme » affiché par des parties  intéressées par la recherche scientifique, dans le domaine médical, a  encouragé certains d’entre eux à poser le premier jalon de cette instance.

« Cet organe à caractère scientifique collaborera avec des entreprises  publiques et privées, des compétences nationales à l’étranger et des  organisations internationales spécialisées en la matière afin de promouvoir  la recherche scientifique dans le domaine médical à l’intérieur du pays »,  a-t-on indiqué.

La mise en place de  moyens

Pour sa part, le Dr Salmi, président de la Société algérienne de Médecine  générale (Bureau de Tébessa), et membre fondateur de l’instance a estimé  que le « développement de cet aspect exige de l’Etat la mise en place de  moyens matériels et humains et la réunion des conditions favorables »,  déplorant la « non exploitation des thèses de médecine et l’absence d’un  fichier des thèmes présentés annuellement ».

Le Pr Sadek Boumediene, spécialiste en médecine interne au CHU Hassani  Isaad (Beni Messous), a souligné que la « création de cette instance a pour  objectif de combler le vide enregistré dans le secteur sanitaire, ainsi que  le besoin accru d’orienter les établissements hospitaliers universitaires  vers leurs missions initiales, en l’occurrence: la formation pédagogique,  la recherche scientifique et la prise en charge des maladies lourdes.

Le Pr Boubalata, chirurgien en neurologie à l’Etablissement hospitalier  spécialisé en Neurochirurgie Ali Ait Idir estime que la « création de cette  instance facilitera le travail entre chercheurs aussi bien à l’intérieur  qu’à l’extérieur du pays et l’identification des sujets à traiter, et ce, à  travers la création, au sein de cette instance, d’un conseil scientifique  chargé de l’élaboration d’un programme annuel dans ce domaine.

Agence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *