jeudi 22 février 2024
Accueil > Actu / news > Prise en charge du pied diabétique: « Nous souffrons d’une grande pression »

Prise en charge du pied diabétique: « Nous souffrons d’une grande pression »

Le service de médecine interne du CHU Oran, seul à prendre en charge le pied diabétique au niveau de la wilaya d’Oran, est soumis à une « grande charge de travail », a indiqué le chef de ce même service.
« Nous souffrons d’une grande pression, vu que nous sommes les seuls à prendre en charge soins et chirurgie du pied diabétique », a affirmé à l’ APS le Pr Chami, ajoutant que le problème de la prise en charge du pied diabétique est un problème national, notamment quand il s’agit de soins pouvant durer plusieurs mois.
Le pied diabétique se caractérise par une ulcération ou une destruction du tissu du pied, infecté ou non. Mal traité ou négligé, le pied diabétique peut mener à la gangrène et éventuellement à l’amputation.
« Le service de médecine s’occupe des pansements d’une quarantaine de patients par jour, sans compter les interventions chirurgicales, les amputations et les soins post-amputation », note le Pr Chami.

Hospitalisation à domicile (HAD)

Une unité d’hospitalisation à domicile (HAD) a été, par ailleurs, mise en place pour prendre en charge les malades ayant des difficultés à se déplacer jusqu’au service, les personnes âgées notamment, a fait savoir le même responsable.
Cette unité soulage d’une certaine manière les patients et libère des lits au niveau du service, mais d’autres mesures doivent être prises par les autorités concernées afin de baisser la pression au niveau du CHU, notamment par « l’implication » des établissement publics de santé de proximité (EPSP), en formant leurs équipes médicales pour prodiguer ce genre de soins, a-t-on estimé.
« L’essentiel dans la prise en charge des ulcérations du pied diabétique c’est de savoir faire le soin », explique le Pr Chami, affirmant que son service est prêt à assurer la formation des infirmiers des EPSP en poste au niveau de la wilaya d’Oran pour assurer ces genres de soins particuliers et délicats.