dimanche 19 mai 2024
Accueil > Actu / news > Coopération algéro-americaine: PhRMA apporte son expertise

Coopération algéro-americaine: PhRMA apporte son expertise

L’Algérie et les Etats-Unis d’Amérique ont convenu  à Alger, de la mise en place en Algérie d’un cluster dédié aux biotechnologies à usage de la santé humaine, à l’issue de l’audience accordée par le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, à une délégation de l’association des producteurs pharmaceutiques américains (PhRMA).

Entrant dans le cadre de la visite en Algérie d’une mission d’hommes d’affaires américains organisée par le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC) et l’ambassade d’Algérie à Washington, les entretiens avec le groupe PhRMA ont permis de faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé entre les deux parties à San Diego en 2014.

Cluster dédié aux biotechnologies

Dans ce cadre, il a été convenu de mettre en place un groupe de travail et de pilotage qui se réunira début novembre 2017 pour organiser la mise en place en Algérie d’un cluster dédié aux biotechnologies à usage de la santé humaine. Ce cluster se caractérisera notamment par la création de plateformes de recherche et développement (R&D) devant servir de creuset à la formation et à la R&D dans le domaine de la biotechnologie.

Par ailleurs, les deux parties ouvreront à faire un audit pour mieux cerner les actions à entreprendre à l’effet d’améliorer l’attractivité de l’Algérie dans le domaine des essais cliniques sachant que l’Algérie ne capte actuellement qu’une partie marginale des essais cliniques, une partie sans rapport aucun avec le potentiel réel du pays.

Absence  de produits algériens placés sur le marché USA

Lors de la quatrième session, des discussions s’étaient tenues, en 2016 à Washington, où les Etats-Unis ont réitéré leur engagement à accompagner l’Algérie dans son processus d’adhésion à l’OMC. Signé en 2001 par les deux pays, l’accord Tifa vise à instaurer un dialogue économique annuel et à renforcer les relations d’affaires et le commerce entre les entreprises des deux pays. En 2016, l’Algérie est devenue à nouveau éligible au Système généralisé de préférence américain (SGP), un dispositif facilitant aux pays bénéficiaires l’accès de leurs produits au marché américain en franchise de droits de douane. Ce régime préférentiel, dont a bénéficié l’Algérie la première fois en 2004, concerne les produits manufacturés, les produits semi-finis et certains produits agricoles, de la pêche et de l’artisanat. Cependant, très peu de produits algériens ont été placés sur le marché américain sous ce système tarifaire avantageux.

SN