dimanche 25 février 2024
Accueil > Actu / news > Diagnostic du cancer : Une session au profit de 30 médecins .
50 000 nouveaux cas en 2017.

Diagnostic du cancer : Une session au profit de 30 médecins .

Au total 30 médecins généralistes bénéficient  depuis dimanche à l’Institut national de formation supérieure paramédicale  (INFSPM) de Batna d’une session de formation sur le diagnostic du cancer.

La session de formation qui devra se poursuivre jusqu’au 04 janvier  prochain , est encadrée par des oncologues du centre régional anti cancer  (CAC) et le centre hospitalier universitaire (CHU) de Batna ciblant des  médecins généralistes issus des wilayas de Biskra, Oum El Bouaghi,  Khenchela, Batna, et Oued Souf , a expliqué le directeur de INFSPM .

Plan national de lutte contre le cancer

S’inscrivant dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer,  cette initiative vise à alléger la pression qui pèse sur les centres  régionaux anti-cancer en formant un réseau de médecins généralistes qui  seront amenés à poser le premier diagnostic de la maladie et à en suivre  L’évolution.

Il a par ailleurs ajouté, qu’à la faveur de cette opération, les malades  résidants dans des wilayas éloignées n’auront plus à subir les désagréments  de longs déplacements vers les CAC, sauf, a-t-il dit en cas de nécessité  absolue annonçant l’organisation prochaine d’une session de formation  similaire au profit de sages-femmes.

Il est à noter que l’INFSPM de Batna avait organisé en début d’année 2017  une première session de formation sur le même thème au profit de 30  médecins généralistes issus de cinq wilayas.

Le diagnostic « premier défi » pour réduire la mortalité en Algérie

Le coordinateur régional du Réseau national des registres du cancer, le Pr Mokhtar Hamdi Chérif, a insisté, sur la nécessité du diagnostic précoce du cancer en vue de réduire la mortalité liée à cette maladie en Algérie.

Abordant le volet de la lutte contre le cancer, à partir des indicateurs actuels, le spécialiste considère que « le défi premier est la diminution de la mortalité, à travers une détection précoce du cancer », déplorant que les deux tiers (2/3) des malades arrivent aux soins à un stade tardif.

Intervenant lors de la rencontre annuelle du Réseau national des registres du cancer, le Pr Hamdi Chérif a fait savoir que l’année 2015 a enregistré 42.720 nouveaux cas de cancer en Algérie, tous types confondus, dont 11.800 cancers du sein, avec une moyenne d’évolution annuelle pour ce dernier estimée à 7 %.

synthèse SN