samedi 20 juillet 2024
Accueil > A LA UNE > Etude IQVIA: la politique tarifaire en Algérie

Etude IQVIA: la politique tarifaire en Algérie

L’Union des opérateurs algériens de la pharmacie estime que les prix du médicament pratiqués actuellement dans le pays sont trop bas et ne suffisent plus à assumer des charges de plus en plus lourdes.

L’étude menée par le cabinet internationale IQVIA s’est intéressée à  51 produits pharmaceutiques couvrant une dizaine de classes thérapeutiques et incluant des molécules princeps tout autant que des molécules génériques. Pour donner une vision plus globale des politiques de prix exercés dans le monde.

L’étude a inclus9 pays issus des régions européenne et méditerranéenne, à savoir France, Espagne, Belgique, Royaume-Uni, Grèce, Turquie, Maroc, Tunisie et Egypte. Dr Nathalie Bassil, consultante principale de la région Moyen-Orient et Afrique de IQVIA, a indiqué qu’il s’agissait de prix utilisés aujourd’hui par le Comité économique du médicament. Pour ce faire, cette étude comparative s’est intéressée à une dizaine d’aires thérapeutiques principales, telles que les antihypertenseurs, les antidiabétiques traditionnels et les antidiabétiques de nouvelle génération qui comptent aujourd’hui pour près de 1,4 milliard de dollars (63%) du marché pharmaceutique algérien total (de vente au détail) en 2017, a indiqué le rapport de l’étude….. Voir le lien étude IQVIA⬇️⬇️

 

Etude IQVIA