samedi 2 mars 2024
Accueil > A LA UNE > Handicap auditif : Absence de dispositif médical national de prise en charge  
16ème Congrès de la Société Internationale Francophone d’ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale

Handicap auditif : Absence de dispositif médical national de prise en charge  

L’ORL francophone a choisi pour sa 16éme édition l’Algérie. « C’est pour nous un immense honneur et en même temps un challenge car nous avons un évènement d’importance international de premier plan à organiser. L’Algérie, pays d’expression française parmi les plus importants au monde, sera sans aucun doute à la hauteur. » dira le président du congrès Pr. Djamel Djennaoui.

Concernant la tenue de ce Congrès d’ORL pour la première fois en Algérie.  Le Dr. Abdelhamid Abad a indiqué, de son côté, que ce Congrès « ouvrira  d’autres voies pour les spécialistes algériens afin d’organiser d’autres  Congrès à dimension internationale réunissant plus de 4.000 participants ».

Il a indiqué, à titre d’exemple, les thèmes essentiels évoqués lors de  cette rencontre scientifique notamment l’allergie qui est devenue l’une des  maladies les plus répandues dans le monde en raison de plusieurs facteurs,  soulignant que le progrès réalisé dans le traitement de cette maladie a  permis la prise en charge précoce des sinusites rhinites et, par  conséquent, la protection des enfants de l’asthme ».

 

Pr. Djamel Djennaoui:  »  nécessité de   prise en charge du  handicap auditif en Algérie « 

Le président du 16ème Congrès de la Société  internationale francophone d’Oto-rhino-laryngologie (ORL) et de chirurgie  cervico-faciale, Pr. Djamel Djennaoui, a mis l’accent sur la nécessité de  créer un comité national au ministère de la Santé afin de prendre en charge  le handicap auditif en Algérie.

« Il n’existe aucun dispositif médical national qui prend en charge le  handicap auditif au niveau de territoire national », a indiqué, à  Alger,  le Pr. Djennaoui qui est aussi chef de service d’ORL au CHU  Mustapha Pacha, lors du 16ème Congrès d’ORL.

A ce propos, il a souligné l’importance de créer ce dispositif pour la  prise en charge des pathologies génétiques de l’oreille.

Programme national des implants cochléaires

Concernant le programme national des implants cochléaires lancé en 2003,  le spécialiste a indiqué que 3.500 implants ont été effectués jusqu’à  aujourd’hui à travers les différents services d’ORL au niveau des grands  CHU du pays.

Il a regretté, par ailleurs, l’absence de maintenance et d’entretien des  implants cochléaires effectués durant les années précédentes. Ce qui a  engendré le dysfonctionnement d’un nombre d’implants.

A cette occasion, le Pr. Djennaoui a appelé les responsables de la Caisse  nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) à la  nécessité de prendre en charge l’entretien de ces implants chez les enfants  des familles défavorisées.

A ce titre, il a fait état de la disposition du ministère de la Santé à  mettre les moyens matériels nécessaires afin de poursuivre ce programme  pour mieux maîtriser la liste d’attente qui augmente quotidiennement. Il a également mis l’accent sur la nécessité du renforcement de la prévention et du dépistage précoce des pathologies, dont génétiques, menant  au handicap auditif.

SN

                  SIFORL ALGERIE 2018 en image