dimanche 25 février 2024
Accueil > Santé News TV > Interviews > Pr Hassen Messaoudi: « Les consultations post-covid sont aussi nécessaire que la bataille anti-covid »

Pr Hassen Messaoudi: « Les consultations post-covid sont aussi nécessaire que la bataille anti-covid »

Le Pr Hassan Messaoudi spécialiste en médecine interne au niveau du CHU Mustapha -Pacha explique à Santenews comment est menée la bataille des consultations post-covid ainsi que tout l’intérêt de ces examens même après la guérison.

 

Les courbes des consultations post-covid poursuivent
inlassablement celles des contaminations

Santenews : Est-ce que les consultations médicales post-covid ont-elles baissé ou ont-elles repris après ce léger rebond ?  

Pr Hassan Messaoudi : En fait, les courbes des consultations post-covid poursuivent inlassablement celles des contaminations Autrement dit, la baisse des contagions suppose le ralentissement des examens de patients touchés par la covid-19. Après une décrue de l’épidémie qui a duré plusieurs semaines, voila que la courbe des contaminations repart en hausse, alors que nous avons remarqué que même les consultations post covid sont véritablement en déclin de façon proportionnelle

 

Quels sont ls symptômes post-covid les plus récurrents ?

Pr Hassan Messaoudi : Effectivement, les indicateurs médicaux post-covid les plus récurrents sont nombreux.  L’on citera la fatigue persistante et les douleurs musculaires. Des symptômes qui ne sont pas forcément corrélés à la gravité de la phase aiguë. En Europe, des examens de  suivi de malades  par certains épidémiologistes ont montré qu’entre 5 et 10% des patients touchés par le virus SARS-CoV-2 ressentent ces symptômes « long terme ». Ce qui est particulier, c’est qu’on ne constate pas ça chez tout le monde

s’assurer de la guérison totale de la maladie, de normalisation du bilan biologique

 

Quel est l’intérêt de ces consultations post-Covid ?

Pr Hassan Messaoudi : L’intérêt des consultations post-Covid est d’abord de s’assurer de la guérison totale de la maladie, de normalisation du bilan biologique, puis que le bilan est et reste un témoin de l’atteinte des différents organes du corps engendrée par l’infection. Il s’agit alors de voir est-ce que ces différentes atteintes sont transitoires et disparaissent après l’épisode aigue de la maladie, ou bien ces atteintes s’installent dans la durée de manière définitive. Ces examens de suivi post-covid permettent aussi de guetter certaines   atteintes dont la plus redoutable est   la fibrose pulmonaire.

Y a e u t-il des études qui ont été lancés en Algérie sur le syndrome post-covid ?

Pr Hassan Messaoudi : Pour le moment, il n’y a pas eu d’études proprement dit qui ont été lancés en Algérie sur le syndrome post-covid, alors toutes les études disponibles sur ce syndrome post covid ont été menées essentiellement en Europe, en Asie et aux Etats unis d’Amérique.

 

l’immunité acquise dure par définition au moins huit mois

 

Les patients guéris de Covid sont-ils pour autant immunisés contre cette maladie virale émergeante ?

Pr Hassan Messaoudi : C’est l’une des grandes questions qui gravitent toujours autour de la covid-19, la maladie provoquée par l’infection au coronavirus Sars-Cov-2. Alors combien de temps dure la protection immunitaire après une infection au covid-19 ? il faut savoir que l’immunité acquise dure par définition au moins huit mois. Une étude réalisée par l’hôpital San Raffaele de Milan en Italie a confirmé que huit mois après une infection au covid-19, les anticorps sont toujours présents chez les patients, indépendamment de la gravité de la maladie. Ces résultats confirment ceux d’une étude menée par  l’Institute for Immunology aux États-Unis  de février 2021, et que l’immunité acquise contre le Covid-19 dure au minimum 8 mois après l’apparition des premiers symptômes de l’infection à coronavirus Sars-Cov-2. Tout récemment, une nouvelle étude menée au CHU de Strasbourg en France a conclu que e l’immunité au Covid-19 durerait au moins 13 mois.

 

Nombreux variants du coronavirus SARS-CoV-2 qui circulent sur le territoire national

 

Est-ce que la circulation des variants au coronavirus en Algérie ne risquent-ils pas d’aggraver la situation des malades après la période de convalescence ?

 

Pr Hassan Messaoudi : il y  a lieu de rappeler à ce titre qu’ il y a de nombreux variants du coronavirus SARS-CoV-2 qui circulent aujourd’hui à travers le territoire national. Les séquenceurs algériens ont confirmé la détection des variant anglais, sud-africain et nigérian. Le dernier en date est le variant indien. Ce variant indien est considéré comme « préoccupant ». Les « variants préoccupants » ont en fait un impact (sur le plan de la transmissibilité, de la virulence ou de l’échappement immunitaire potentiel qui justifie la mise en place d’une surveillance et de mesures de gestion spécifiques au niveau national, dans l’objectif de contenir leur progression. Le variant sud-africain même s’il n’est pas plus mortel que le SARS-COV-2, il est 1,5 fois plus contagieux selon des experts sud-africains, est 50% plus transmissible.

Santenews-dz.com