samedi 2 mars 2024
Accueil > A LA UNE > l’INSP : Coronavirus poursuit sa propagation en Algérie
L’Institut national de santé publique évalue l’évolution de l’épidémie

l’INSP : Coronavirus poursuit sa propagation en Algérie

Les principaux indicateurs de la pandémie du coronavirus restent toujours en hausse. Ce Constat peu reluisant vient d’être dressé dans le dernier bulletin de l’Institut national de santé publique publié le 11 du mois en cours.

Un hausse depuis  quatre semaines

Cette augmentation qui dure depuis environ quatre semaines pour toutes les régions du pays concerne aussi bien les cas confirmés par RT-PCR ou par le scanner TDM que les hospitalisations et les placements en soins intensifs. Les derniers états épidémiologiques communiqués par le ministère de la Santé confirment un accroissement des nouvelles contaminations qui frôlent les 400 nouveaux cas en 24 heures. Pas moins de dix régions enregistrent une moyenne plus de 100 cas confirmés par PCR ou pas le scanner par semaine au cours des derniers jours. Il s’agit en fait des wilayas d’Alger, Blida, Sétif, Constantine, Médéa, Batna, Tébessa, Oran, Tizi Ouzou et de M’Sila.

l’INSP lance une alerte

D’où l’alerte, qui ne dit pas son nom, lancée par les analystes de l’INSP en raison de la démobilisation et du relâchement observé chez les citoyens. Ils réitèrent ainsi leur l’appel pour observer scrupuleusement les mesures sanitaires préventives et ce, afin de parer à un éventuel retour brutal de la covid-19. Les spécialistes de l’Institut national de santé publique ont d’ailleurs signalé une augmentation des patients intubés dans les régions centre et ouest du pays. Autant de dire que la situation pandémique due au Covid-19 est loin de connaître un ralentissement dans le pays.

L’augmentation  des hospitalisations se poursuit

L’augmentation du nombre des hospitalisations se poursuit, en totalisant 2 878 patients hospitalisés rien que pour la journée du 11 juin en cours. Alors que la moyenne nationale des hospitalisations enregistrées entre le 5 et le 11 juin est de 2 822 et pas moins de 2 440 durant la semaine du 29 mai au 4 juin. Le taux d’accroissement est situé autour du 15,6 % entre les deux dernières semaines. S’agissant des malades placés dans les services de réanimation, les experts ont rappelé que cet indicateur suit la même tendance que celui des hospitalisés.  Ils ont dénombré pour la journée du 11 juin seulement à l’échelle nationale, pas moins de 197 patients pris en charge au niveau des unités de soins intensifs.  Ce qui a fait que la moyenne quotidienne est passée de 132,6 à 158,1 pour atteindre 183,6 durant la semaine du 5 et le 11 juin.  Pas moins de 17 wilayas ont enregistré, cependant, une élévation du nombre de patients dans les unités de soins intensifs.  En revanche, pas moins de dix wilayas n’ont notifié aucune hospitalisation dans les unités de soins intensifs au cours de ces deux dernières semaines.

Total de malades intubés reste relativement stable

Il est question à ce titre de Tlemcen, Tissemssilt, Tindouf, Tamanrasset, Relizane, Illizi, El Tarf, El Bayadh, Béchar, Ain Defla. Alors le total de malades intubés reste relativement stable. Les spécialistes de l’INSP ont indiqué par ailleurs, que le nombre de nouveaux cas déclarés positifs à la covid-19 par PCR est de 2 366 cas entre le 5 et le 11 juin et 2 163 cas entre le 29 mai et le 4 juin. Ce qui laisse conclure un taux d’accroissement estimé à 9,4 %. La même étude montre que 21 wilayas ont observé une augmentation du nombre hebdomadaire de nouveaux cas au cours des derniers jours. En détaillant les cas probables par le scanner, il faut retenir que le total de nouveaux cas par semaine demeure relativement stable avec 2 139 et 2 127 cas, soit une hausse de 0,6 % entre les deux dernières semaines, du 5 et le 11 juin et entre le 29 mai et le 4 juin. Les derniers décomptes épidémiologiques commentés dans le dernier bulletin de l’INSP no 219 montrent bien que l’épidémie du coronavirus poursuit sa propagation.

Santenews-dz.com