samedi 20 juillet 2024
Accueil > A LA UNE > Saidal /Yacine Tounsi ;« Une couverture totale des besoins nationaux en insuline »
Les explications de Tounsi

Saidal /Yacine Tounsi ;« Une couverture totale des besoins nationaux en insuline »

Le PDG du groupe pharmaceutique national, Saidal  Mr.Yacine Tounsi, annonce que  le premier flacon d’insuline, fabriqué dans l’usine de Constantine par Saïdal en partenariat avec la firme danoise Novo Nordisk, sera commercialisé durant le 1er semestre 2018,

« Le volume de production de cette entité est de 2 à 2,5 millions d’unités de 10 millilitres chacune. Cette quantité devra permettre une couverture à 100 % » des besoins nationaux en insuline humaine, et une partie sera destinée à l’exportation vers des pays arabes et africains », a-t-il indiqué, ajoutant « avoir mis tous les moyens pour l’entrée en service de cette unité durant cette année, se félicitant que depuis avril dernier, celle-ci est en phase de production-essai ».

Les précisons de SAIDAL

Revenant sur le retard accusé par le projet de production d’insuline en Algérie qui devait intervenir en 2012, M. Tounsi  l’explique par la nature du partenariat qui liait à l’époque les deux parties: « le projet portait sur une assistance technique seulement et non pas sur un investissement ».

Il a déploré, à ce propos, les « attaques infondées » dont a fait le groupe au sujet de ce retard, citant « le temps long, la haute technicité et les compétences » que nécessitent ce type d’investissements.

Création d’une nouvelle « joint-venture »

Aussi, M. Tounsi a soumis, « il y a deux mois, pour approbation, au ministère de l’Industrie et des Mines, un projet d’accord » le liant avec le même partenaire étranger portant sur la création d’une « joint-venture » pour la production d’insuline à Constantine mais également de stylos à l’usine de Blida, a-t-il poursuivi.

« Il s’agit d’un partenariat complet et d’une nouvelle stratégie, avec une prise de participations de Saïdal, pour donner un nouveau souffle à ce partenariat « , a ajouté M. Tounsi, considérant que la production d’un traitement destiné à une maladie chronique « à des normes mondiales et de qualité très strictes n’est pas chose aisée et ne permet pas d’erreurs ».

Les stylos d’insuline

Tounsi a ajouté que le deuxième projet inscrit à Constantine, concernant toujours ce traitement destiné aux diabétiques, consiste en la production de cartouches pour stylos d’insuline, soit « toute la gamme de l’insuline moderne » de Novo Nordisk. Le stylo sera, quant à lui, fabriqué à partir de l’usine de Saïdal, sise à Blida et dont le taux d’avancement est de 40 % alors que sa réception est attendue pour avant fin 2018.

Cette entité est conçue également « selon les standards du partenaire étranger », a ajouté le premier responsable du groupe public pharmaceutique, notant que le taux de couverture en matière d’insuline stylo sera « également de 100 % », insistant, par ailleurs, qu’il s’agit de « production et de formulation et non pas d’assemblage » .

Le coût d’investissement

Le PDG a, par ailleurs, fait savoir que le coût d’investissement des unités de production d’insuline avoisine les 5 milliards de DA, relevant que le partenaire étranger « s’engage à assurer la formation continue » aux cadres de Saïdal impliqués dans le projet de la production d’insuline. Le volet de la formation étant « l’essentiel » de ce projet, a-t-il observé, informant que des équipes de Constantine et de Blida ont déjà bénéficié de plusieurs sessions en France et au Danemark.

SN/agence