samedi 24 février 2024
Accueil > A LA UNE > Situation du cancer du sein en Algérie: Pr Benbouzid nous dit tout

Situation du cancer du sein en Algérie: Pr Benbouzid nous dit tout

 

La situation épidémiologique du cancer en Algérie ?

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid : « l’atteinte par le cancer est devenue désormais une véritable obsession de tous les systèmes de santé de par le monde, étant la 2ème cause principale de décès après les pathologies cardio-vasculaires, notant à l’occasion, les facteurs de risque, dont la pollution environnementale, le changement du mode de vie, ainsi que la sédentarité.  S’agissant de la situation épidémiologique du cancer dans notre pays, les dernières statistiques établies à cet effet ont révélé que le nombre de personnes atteintes du cancer avoisine cette année les  50 000 nouveaux cas. Les cancers les plus répandues et plus localisés  sont celui de colo rectum qui vient en première position chez les hommes et en seconde position chez les femmes, tandis que le cancer de sein occupe désormais la première place du podium chez les femmes avec  pas moins 14 000 nouveaux cas cette année ».

Quelle est donc cette stratégie de lutte adoptée pour juguler  l’expansion de cette maladie foudroyante   ?

Le ministre de la Santé : «  Pour faire face à cette pathologie, le ministère de la Santé a  mis en place un plan national de lutte contre le cancer. Lequel plan s’articule autour de la prévention et du  diagnostic précoce de la pathologie  ainsi que le   dépistage et  le traitement anti cancer. Il faut savoir dans ce cadre de ce plan   que l’Etat a mobilisé tous les moyens matériels et humains nécessaires pour assurer une meilleure prise en charge de la maladie, en sus de la prise en charge psychologique. Pour cela, il  a été procédé à la mise en place d’un réseau national devant assurer la collecte des données liées aux  malades et ce depuis 2014 après la promulgation d’un décret qui a institué la mise en place des Registres de cancer dans chaque wilaya. Ce qui permettra de collecter des informations précises sur la maladie pour réaliser des études et connaître ainsi les moyens nécessaires  à la  prévention»

 Concrètement quelles sont les mesures prises et  mise en pratique  devant améliorer la prise en charge des cancéreux ?

 Le ministre de la Santé : « il importe de savoir à ce propos que pas moins de 41 services et 77 autres unités dédiés à la chimiothérapie  sont ouverts à travers le territoire national, auxquels s’ajoutent évidemment les autres 20 centres anti cancer dont six relèvent du secteur privé. Tout un budget spécial a été alloué strictement pour l’acquisition des médicaments et autres consommables médicaux inclus dans ces traitements au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux. L’Etat a aussi renforcé les établissements hospitaliers spécialisés,  avec des ressources humaines qualifiées et spécialisées ainsi que  l’acquisition des appareils de radiothérapie. Le nombre d’accélérateurs linéaires qui était au nombre de 7 en 2013 est passé aujourd’hui à 50  dont 12 relèvent du secteur privé. Je tiens aussi à vous signaler aujourd’hui  qu’il a été décidé  de réactiver le Fonds national de lutte contre le cancer fondé en 2012 et ce,  pour  assurer une meilleure prise en charge des cancéreux ,  tout en ouvrant de nouveaux services dédiés à la radiothérapie, avec l’acquisition  des accélérateurs linéaires et autres équipements nécessaires de dernière génération ».

 

 L’objectif assigné à cette journée dédiée à la sensibilisation sur le cancer de sein ?

Le ministre de la Santé : « l’organisation de cette journée de formation et d’information placée sous le slogan «  le journaliste notre partenaire dans  la lutte contre le cancer de sein »,  est motivée par notre souhait de permettre à nos partenaires, les professionnels des médias,  de s’imprégner suffisamment  et profondément du dossier du cancer. Ce qui va immanquablement faciliter à nos partenaires des médias de faire passer aisément le message et contribuer, du coup,  à permettre à cette campagne d’atteindre les objectifs pour lesquels a été lancée. Le secteur mise en fait sur le rôle joué par les différents médias dans la sensibilisation afin d’en réduire la prévalence».

Santenews-dz.com