mardi 18 juin 2024
Accueil > A LA UNE > Djelfa / Dépôt d’une plainte par la famille de la défunte: Hasbellaoui réagit.
Toute personne ayant fait preuve de négligence dans cette affaire sera sanctionnée

Djelfa / Dépôt d’une plainte par la famille de la défunte: Hasbellaoui réagit.

Après que la direction de la santé de la wilaya de Djelfa a pris des mesures d’urgence en suspendant le personnel médical responsable au niveau des trois hôpitaux de la wilaya (Aïn Oussara, Hassi Bahbah et  Djelfa).  inculpé dans l’affaire de décès d’une parturiente à Djelfa.

C’est au tour du  ministère de la Santé, de la Population et  de la Réforme hospitalière  de sortir de son mutisme , annonçant sa  décision de se constituer partie civile dans cette affaire que traitera la  justice suite  au  dépôt d’une plainte  par la famille de la défunte. Les faits remontent à la semaine dernière lorsqu’une femme enceinte de 23  ans et son bébé ont trouvé la mort après un refus de prise en charge.

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué qu’immédiatement après la survenue des  faits, le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, a dépêché sur place  « une commission d’enquête constituée de trois inspecteurs et d’un  professeur en gynéco-obstétrique chargés de faire toute la lumière sur tous  les aspects administratifs, organisationnels et médicaux de cette affaire ».

Le  ministère de la Santé informe que « toute personne ayant fait preuve de  négligence et de laisser-aller dans cette affaire sera sévèrement  sanctionnée à la lumière du rapport définitif que remettra la commission  d’enquête, et ce, parallèlement à l’action en justice en cours ».

SN

 

Un commentaire

  1. le responsable de cette affaire c’est le fait que les médecins spécialistes fuient les hôpitaux public.Les structures de santé se trouvent privés de médecin spécialiste en nombre suffisant.Les équipes médicales au niveau de Djelfa ne sont que des boucs émissaires pour cacher la vérité que les médecins spécialistes préfèrent aller voir ailleurs et désertent les hôpitaux publiques.Au lieu de s’attaquer au vrai problème , en reste dans la superficie de la punition.