jeudi 23 mai 2024
Accueil > A LA UNE > Industrie pharmaceutique : le président a ordonné ce qui suit…

Industrie pharmaceutique : le président a ordonné ce qui suit…

Le chef de l’Etat algérien Abdelmadjid Tebboune a présidé ce dimanche 30 août, une nouvelle réunion du Conseil des ministres. Le gouvernement algérien est sorti avec de nombreuses décisions à l’issue de cette réunion, notamment en ce qui concerne le de l’industrie pharmaceutique.

Abdelmadjid Tebboune a souligné la nécessité pour le marché pharmaceutique en Algérie de s’adapter à la nouvelle approche économique visant à encourager la production nationale. À cet égard, le président a ordonné ce qui suit:

    • Accompagner la société « Saidal » pour retrouver sa place et récupérer sa part de marché nationale qui était de 30% avant qu’elle ne tombe à 10% en raison de manipulations en faveur de l’importation.
    • Donner la priorité à l’augmentation de la production nationale de l’industrie pharmaceutique.
    • Travailler à réduire la facture d’importation des médicaments de 400 millions de dollars à la fin de l’année en cours.
    • Donner à l’Agence nationale de l’industrie pharmaceutique, placée sous la tutelle du ministère de l’industrie pharmaceutique, des pouvoirs pour contrôler et réguler le marché et développer l’industrie pharmaceutique.
    • Affronter les laboratoires et les lobbies impliqués dans l’importation clandestine de médicaments pour lutter contre la production nationale et la contrebande de devises fortes.
  • Mettre l’accent sur l’ouverture de la voie aux jeunes et aux institutions émergentes pour entrer dans le monde de l’industrie pharmaceutique et exporter leurs produits.
  • Un contrôle renforcé, en coordination avec les pays voisins, notamment au sud, contre les passeurs d’hallucinogènes et de stupéfiants, parfois utilisés comme armes pour déstabiliser la sécurité et la stabilité des pays.