samedi 20 juillet 2024
Accueil > A LA UNE > L’Association des distributeurs algériens en pharmacie: La rupture de stock ne date pas d’aujourd’hui

L’Association des distributeurs algériens en pharmacie: La rupture de stock ne date pas d’aujourd’hui

Pour le président de l’Association des distributeurs algériens en pharmacie (Adpha), le Dr Abderrahmane Benberou, cette rupture de stock ne date pas d’aujourd’hui et existait depuis longtemps “Il y a des pharmaciens qui ont recouru au début de la pandémie, au surstock de certains traitements selon le quotidien Liberté  .

S’agissant des accusations portées par certains pharmaciens qui reprochent aux distributeurs et aux grossistes de faire dans la vente concomitante, M. Benberou a réfuté en bloc ces “accusations”. “Il y a lieu de savoir que dans ce créneau il y a beaucoup plus à faire dans la régulation du marché.

Les distributeurs ne font pas dans la concomitance.

C’est archifaux. J’aimerais savoir concernant ceux qui nous font porter le chapeau aujourd’hui, où ils ont l’habitude de s’approvisionner en produits qu’ils ont dans leur officine ?” a encore précisé le patron de l’organisation des distributeurs de produits pharmaceutiques.

“Il y a des pharmaciens qui ont recouru au début de la pandémie, au surstock de certains traitements”

L’autre raison liée à cette tension et évoquée par Benberou est le surstock de certains produits. “Il y a des pharmaciens qui ont recouru au début de la pandémie, en mars et avril, au surstock de certains traitements”, a expliqué le représentant de l’Adpha qui a lancé, hier, un appel aux pharmaciens pour organiser une rencontre autour de ces produits manquants.

Nous avons aujourd’hui un ministre de l’Industrie pharmaceutique qui écoute

“J’invite tous mes amis des autres syndicats à se réunir pour discuter et aplanir toutes les difficultés liées à la disponibilité et à la distribution des médicaments. Nous avons aujourd’hui un ministre de l’Industrie pharmaceutique qui écoute, on doit travailler dans le but de dégager de nouvelles solutions”, a appelé Abderrahmane Benberou.