dimanche 19 mai 2024
Accueil > A LA UNE > Les biosimilaires permettront à l’Algérie de réduire sa facture d’importation d’au moins 350 millions $

Les biosimilaires permettront à l’Algérie de réduire sa facture d’importation d’au moins 350 millions $

A l’instar des autres pays, le cancer du sein en Algérie est le plus commun chez la femme avec une incidence de 56.6 cas pour 100 000 en 2016.

Plus de la moitié surviennent avant l’âge de 47 ans.Malgré la tendance à l’augmentation de cette incidence, ces dernières années on assiste à une diminution de la mortalité par cancer du sein et ce grâce à la mise en place des stratégies de dépistage, de traitement précoces et à la meilleure accessibilité aux soins.

AIRP des investissements lourds

Cet acquis est le fruit d’un investissement lourd en l’humain et en infrastructures mais aussi à l’adoption du premier médicament biosimilaire de qualité, abordable pour répondre à ce besoin croissant.

Depuis 2016, AIRP a lancé le premier biosimilaire du trastuzumab (CANMAb®) pour le traitement du cancer du sein & de l’estomac surexprimant Her2 ; son adoption par les oncologues Algériens a permis de réduire les coûts et offrir un traitement à 3 patientes au lieu d’une avec le produit de référence soit un accès supplémentaire au traitement pour 2 patientes.

Biosimilarité approuvé par la FDA  et l’EMA

Le trastuzumab (CANMAb®) remplis tous les critères de biosimilarité en termes de qualité, d’efficacité et d’innocuité, est d’ailleurs approuvé par la FDA américaine et l’EMA européenne pour toutes les indications du produit de référence, notamment pour le traitement du cancer du sein et du cancer de l’estomac métastatique surexprimant Her2 (adénocarcinome de la jonction gastrique ou gastro-œsophagienne).

Durant ce meeting , après une revue exhaustive des données actuelles du cancer du sein en Algérie ; ont été présenté les résultats d’une étude internationale de Phase III « HERITAGE » qui a démontré la biosimilarité du trastuzumab

CANMAb®) au produit biologique de référence ainsi que les résultats d’une étude Algérienne qui a conforté son efficacité et son innocuité. L’impact pharmaco économique de la biothérapie nous permettra d’évaluer les économies substantielles générées par ce biosimilaire.
Les discussions ont été  animées par des oncologues et pharmaciens nationaux et internationaux qui ont aborder  les thérapeutiques nouvelles et leur impact sur la survie et la qualité de vie des patients souffrants de cancer et sur l’impact financier.
Le marché des produits biologiques représente plus d’un tiers du marché pharmaceutique algérien avec un total de 1 milliard de dollars américains.

Réduire la  facture d’importation 

L’introduction et la forte adoption des biosimilaires en Algérie devraient faciliter l’accès à des produits biologiques sûrs et efficaces et générer des économies substantielles pour le gouvernement. En Europe, avec plus d’une décennie d’expérience, les taux d’adoption des biosimilaires ont dépassé les 90% dans certains pays et ont considérablement amélioré l’accès des patients à des thérapies biologiques importantes et vitales. On estime que les réglementations sur les biosimilaires adaptées aux intérêts sanitaires et économiques du pays permettront à l’Algérie de réduire sa facture d’importation d’au moins 350 millions de dollars US en 2019.