samedi 20 juillet 2024
Accueil > Bien être > Le Viagra fête ses 20 ans: retour sur un succès planétaire
Contrefaçons et

Le Viagra fête ses 20 ans: retour sur un succès planétaire

Lancé il y a précisément 20 ans aux  Etats-Unis, le Viagra a été vendu à des milliards d’exemplaires, devenant une  source de revenus inespérée pour son fabricant américain Pfizer et pour les  faussaires du monde entier.

De sa découverte cocasse à ses usages détournés en passant par ses  multiples contrefaçons, retour sur l’iconique pilule bleue contre l’impuissance:

 

   – Fruit du hasard –

Au début des années 90, les équipes du laboratoire Pfizer expérimentent un  nouveau médicament contre les angines de poitrine, le citrate de sildénafil. Au  fil des essais, la nouvelle molécule se révèle impuissante à calmer les  angoissantes douleurs thoraciques provoquées par ce mal.

Mais la prise du médicament s’accompagne chez les hommes d’un effet  inattendu: une érection. Et la plupart des cobayes humains rapportent une vie  sexuelle grandement améliorée.

Pfizer réoriente ses recherches vers l’impuissance masculine, trouble qui  affecte un tiers des hommes de plus de 40 ans. Le traitement de la « dysfonction  érectile » est jusqu’alors le parent pauvre de la pharmacopée moderne, avec des  traitements ni pratiques ni efficaces (mini-suppositoires à introduire dans  l’urètre, piqûres dans le pénis).

L’Agence américaine du médicament (FDA) donne son feu vert pour le nouveau  traitement le 27 mars 1998. Sa mise en vente sous le nom de Viagra démarre  début avril aux États-Unis.

 

   – Succès foudroyant –

Le succès du comprimé bleu en forme de losange est immédiat: 150.000  prescriptions sont rédigées aux Etats-Unis dans les deux premières semaines de  commercialisation.

Le Viagra suscite un engouement mondial avant même son autorisation en  dehors du sol américain. Il apparaît sous le manteau en Israël, Pologne, Arabie Saoudite dès le printemps 98 à des tarifs trois à cinq fois supérieurs au prix  légal américain (environ 10 dollars).

Après avoir débarqué officiellement en Europe en septembre 1998, la pilule  contre l’impuissance devient rapidement une locomotive financière pour Pfizer.

Les ventes mondiales de Viagra s’envolent de plus de 30% en 1999 et en 2000, dépassant rapidement le milliard de dollars annuel. Une surprise pour le  groupe pharmaceutique qui n’espérait initialement qu’une centaine de millions  de dollars de revenus par an.

 

   – Contrefaçons à la pelle –

Des campagnes de publicité servies par un ex-candidat républicain à la Maison blanche (Bob Dole en 1999) ou par un roi brésilien du ballon rond (Pelé  en 2002) assoient un peu plus la notoriété d’un médicament dont les données  scientifiques disent qu’il commence à agir, en moyenne, 27 minutes après la  prise.

Rapidement des contrefaçons circulent: du faux viagra fabriqué en Thaïlande  ou en Inde est proposé sur internet quelques semaines après les débuts de sa  commercialisation.

Les escrocs ont compris qu’ils tenaient avec ce comprimé bleu une mine  d’or. Le Viagra se classe rapidement en tête des médicaments contrefaits. Les  saisies de fausses pilules par les douanes se multiplient.

Un sondage réalisé en 2011 par Pfizer montre que 80% du Viagra acheté au  hasard sur internet est contrefait. Ce faux Viagra peut contenir des produits  toxiques comme des pesticides, du plâtre ou de l’encre pour imprimantes, met en  garde la firme américaine.

 

   – Usages détournés –

L’usage détourné ou « récréatif » du Viagra apparaît tout aussi rapidement.  Dès 1999 une étude britannique montre un usage marginal mais réel du comprimé  bleu parmi des jeunes habitués des boîtes de nuit.

En 2012, une étude américaine évalue à 8% les jeunes américains qui  utilisent du viagra ou d’autres « facilitateurs d’érection » (Cialis, Levitra)  dans le but surtout de se rassurer sur leur performance sexuelle.

Le Viagra, dont des formes génériques sont disponibles depuis 2013 en

Europe et depuis fin 2017 aux États-Unis, est également expérimenté comme  dopant par des sportifs.

Après hésitation, l’Agence mondiale antidopage (AMA) ne l’inscrit  finalement pas sur la liste des produits interdits: le citrate de sildénafil  n’aurait pas d’effet dopant, sauf en haute altitude.

  

Pfizer/Publications scientifiques dont British Medical