samedi 20 juillet 2024
Accueil > A LA UNE > SALAM: Contre la pratique illégale  de la  biologie médicale
En finir avec son l’envahissement par des intervenants étrangers à la profession

SALAM: Contre la pratique illégale  de la  biologie médicale

Docteur Yacine Mizi «Nous  demandons aux autorités de sévir  contre la pratique illégale  de la  biologie médicale»

 

Contrairement à la précédente édition  de SALAM DAYS  qui était  purement   scientifique,  cette fois-ci  le conclave   laisse  transparaître  un ras bol   contre  la pratique illégale de   cette  profession. Quel est  l’état des lieux?

Il faut savoir que l’offre  de la biologie médicale   en Algérie est  publique  dans les   centres hospitalo-universitaires et privée à travers les 1300 laboratoires  d’analyses  médicales  répartis  à travers  le territoire   national  disposant d’un diplôme et d’un agrément. Dans le  cadre  de  notre activité syndicale , nous avons  l’obligation  de  dénoncer la pratique illégale de la biologie médicale  qui   doit être  exercée uniquement  par un médecin, ou un pharmacien qui a  fait une spécialité  en biologie médicale, immunologie  ou parasitologie. Or,  il existe  actuellement  des parties   qui exercent  la  biologie  médicale illégalement.

Par exemple?

Les  pharmacies d’officines , les cabinets de médecins généralistes  et des  centres de soins dépourvus de  spécialistes du domaine. Ces  intrus  à la profession ne  peuvent pas  effectuer  correctement les  tests  et interpréter  les résultats.Il est inconcevable de me pas d’adresser à un chirurgien pour une chirurgie ou un cardiologue pour une maladie cardiaque. Comme  il est  inadmissible que notre activité ne soit pas  exercée  uniquement  dans des CHU et différentes structures de santé  ainsi   que dans les  1300 laboratoires privés   agrées . Notre objectif a travers ce plaidoyer est garantir une biologie médicale de qualité. On aspire d’abord à délivrer un message au patient pour  qu’il  s’adresse  uniquement à un  laboratoire  agrée. Nous lançons  également un appel  aux pouvoir publics   pour se pencher  sur le  dossier  de  cette  spécialité  délaissée.

Est-ce  un  problème de  réglementation?

La loi sanitaire est  claire. Elle définit  quelles  sont les spécialités  qui   peuvent ouvrir  droit  à l’ouverture  d’un laboratoire  d’analyses  médicales. Il  faut appliquer   la loi. Il faut  savoir qu’un laboratoire  d’analyse est  une entreprises  à part entière , avec  un plan de gestion d’organisation et une fiscalité.  C’est  une concurrence  déloyale , puisque  les  intrus    à la profession ne paient pas   d’impôt  sur   cette  activité. Cette  profession  a, en outre,  ses  règles de  sécurité  et  hygiène. Elle ne  peut pas être pratiquée  à l’arrière  boutique d’une  pharmacie ou l’anti -chambre d’un  cabinet  médical.  En  terme    de législation  commerciale,  la pratique  de la biologie  médicale par   des  non spécialistes  est  une infraction. Nous demandons aux autorités de sévir.

Entretien  réalisé  par  la  rédaction de Santé News