jeudi 23 mai 2024
Accueil > A LA UNE > Snapo: « d’autres Valsartans peuvent être indiqués »
Présence de produits alternatifs et en quantités suffisantes

Snapo: « d’autres Valsartans peuvent être indiqués »

Suite au retrait par le ministère de la Santé de 16 médicaments indiqués dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle ou encore l’infarctus du myocarde et contenant du Valsartan après une alerte lancée par l’Agence européenne des médicaments (EMA), les pharmaciens d’officine rassurent sur la présence de produits alternatifs et en quantités suffisantes.indique le quotidien le soir d’Algérie. 

El Kendi ou Novartis

«Il y a l’alternative thérapeutique disponible sur le marché algérien et des médicaments de substitution avec des noms commerciaux différents», rassure le président par intérim du Snapo, Mourad Chabounia, qui ajoute : «Les malades n’ont pas à s’inquiéter car d’autres produits existent comme ceux fabriqués par des laboratoires tels El Kendi ou Novartis» et en cas de doute, les patients doivent s’orienter vers leur pharmacien pour discuter car ce dernier a les prérogatives de donner un autre générique rapporte le  soir d’Algérie

Le pharmacien qui pourra donner une autre molécule

Selon le Dr Belmahi, pharmacien hospitalo-universitaire au CHU de Constantine, «le glissement thérapeutique peut se faire par le pharmacien qui pourra donner une autre molécule de la même famille mais les changements thérapeutiques doivent se faire par le biais du médecin prescripteur», ajoutant qu’«il y a d’autres Valsartans qui peuvent être indiqués sous orientation des médecins». Pour ce qui est du retrait des lots concernés.

Merinal a été le premier

Le Snapo affirme être destinataire d’une note des différentes DSP pour procéder au retrait qui a commencé à s’effectuer de manière normale, selon toujours le président par intérim du syndicat notant que le laboratoire Merinal a été le premier à effectuer cette opération. via un communiqué  ou il invite les  patients, et  professionnels de la santé, en accord avec le ministère de la santé,  « décide de procéder, par mesure préventive, au rappel des lots potentiellement affectés par ce défaut. »

SN